Ce matin je lisais Sunsetpark de…

Ce matin je lisais Sunsetpark de Paul AUSTER, une fille aux cheveux bruns et courts, d’une beauté qui m’a particulièrement ému est rentrée dans le métro, à la station voltaire ou oberkampf. Je ne me souviens plus exactement. Elle y a croisé une amie qui l’introduisant à une tierce personne, l’a présentée comme étant la sœur de Lauraine.

Je ne suis absolument pas coutumier de ce type de démarches. Cette personne ne m’a juste pas laissé indifférent. Il était 8h30, je partais au travail. Prenant un café avant d’arriver à mon bureau, je me suis surpris à regretter terriblement de ne pas lui avoir exprimé ce qu’elle avait, sans le vouloir, déclenché chez moi, parce qu’elle était tellement présente. Elle irradiait. Sans doute que je lui ai épargné un désagrément de venir à sa rencontre. C’est comme cela, la vie est ainsi faite. Melle, sachez que si nous nous croisons une nouvelle fois, j’aurais encore la correction, ou le manque de courage (appelons cela comme on veut) de ne pas venir à votre rencontre. Mais peut-être que je prendrais ce risque, souvent à l’origine des grandes choses de vous importuner. Si c’est le cas je vous demande de me pardonner par avance.

Une bouteille jetée

    Détails

  • Métro9à Porte de Montreuil.
  • Une rencontre faite le 15 février 2017.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le mercredi 15 février.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.