Portrait #10

Parkas, duffle coat, caban, doudounes s’entrechoquent en quelques caresses hivernales. C’est l’heure de pointe sur la ligne 8.

Nos yeux, quasi seule partie du corps qui ne touche pas celle d’un autre, se jettent dans tous les espaces vides et disponibles de la rame. Il y a des pop corn par terre. Sur la barre on peut voir les french manucures côtoyer les ongles rongés, les cuticules renfrognés et les gants pudiques. Comme dans un tétris humain, je trouve une place à mon grand nez entre une aisselle et un sac à dos.

On félicitera : cette personne d’avoir mis du déodorant, les râleurs d’avoir été patients. / On regrettera : les haussements d’épaules pas très accueillants, le temps où je pouvais aller au travail à vélo.

    Détails

  • Métro8à Daumesnil.
  • Une rencontre faite le 16 février 2017.
  • Rédigé par une femme pour un mâle.
  • Publié le vendredi 17 février.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.