Brune bleu marine de Nanterre à Châtelet

Ne vous fiez pas au titre de ce message : il ne s’adresse ni à un schtroumpf ni à une militante d’extrême droite (du moins j’espère), mais à une jeune femme brune, aux yeux verts absolument magnifiques, qui portait un imper bleu marine (sombre) et une bandouillère en tissus, bleue également.

De grace, si vous avez une amie, une soeur ou bien une collègue qui correspond à cette description, montrez lui cette annonce. Parce qu’autrement il y a peu de chance que ce message lui parvienne, et elle mamquera quelque chose !

D’avance merci. J’offrirai le champagne à qui transmettra mon message à la bonne personne !

Message :

Jeume femme brune, cheveux mi-longs (ou mi-courts pour les pessimistes), entièrement vêtue de bleu. Vous ne portiez pas d’alliance et vous aviez des écouteurs blancs fichés dans les oreilles. Nous nous sommes croisés dans le RER A lundi matin, entre Nanterre (ou peut être Rueil) et Châtelet les Halles.

J’étais plongé dans mes lectures, enterré sous les deux couches de bagage entassés sur mes genoux. Aussi je ne vous ai vraiment remarquée que lorsque j’ai dû me pousser pour laisser sortir la jeune femme blonde qui était assise immédiatement sur ma droite. C’est à ce moment que j’ai croisé votre regard et que j’ai vu votre visage.

J’ai trouvé l’un et l’autre magnifiques, mais vous étiez assise pile en face de moi, bloquée sur la banquette entre deux gars, alors je me suis rapidement dit que vous pouviez difficilement regarder ailleurs. Autrement dit, que cet instant troublant (pour moi) n’etait dû qu’à une coincidence et à la promiscuité. Alors je me suis aussitôt replongé dans ma lecture sans laisser paraitre mon intérêt. Comme je le regrette …

Nous regards se sont recroisés toutefois. Et à chaque fois, vos yeux verts m’on fait l’effet d’un uppercut. Manque de chance, je ne suis pas boxeur. J’encaisse mal. Et cette proximité avec mon idéal féminin me fut insoutenable. Je n’ai pas trouvé le courage de maintenir le contact, et encore moins de sourire.

La lecture de mon chapitre terminé, j’ai fermé les yeux pour rester ZEN. Extérieurement, ça devait ressembler à une sorte de sieste. Mais intérieurement, mon âme vous faisait face et vous hurlait en silence : “Qui êtes vous ? Mais qui êtes vous ?”

Au bout d’un moment, je me suis rendu à l’évidence : la télépathie, ça fonctionne à peu près aussi mal que Croisé dans le Métro. :-p

Alors j’ai rouvert les yeux et je me suis abreuvé du reflet de votre visage dans la vitre. C’est bien connu : il ne faut jamais regarder le soleil en face.

Arrivés à Auber, vous avez craint d’avoir manqué votre station. J’ai pensé “restez, je vous en prie, restez encore un peu”. Toujours la télépathie … Sauf que cette fois vous êtes restée.

Hélas, “il n’est de bonne compagnie qui pour finir ne se quitte”. Alors vous êtes finalement descendue à Châtelet les Halles, ne me laissant que le regret de ne pas vous avoir abordée … Même si je ne sais pas trop comment j’aurais pu faire, tant ce genre de chose m’est difficile.

.

Il y a peu de chance qu’on se recroise. Alors je place tout ce qui me reste d’espoir dans ce message. Vous me plaisez énormément. Et j’aimerais savoir quel être singulier se cache derrière ce regard vert. Alors si jamais, contre toute probabilité, vous tombez sur ce message, dites vous que c’est un signe, et répondez-y. Merci !

    Détails

  • RERaà Nanterre — Ville.
  • Une rencontre faite le 27 février 2017.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le lundi 27 février.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.