Pour un simple regard …

Ce matin à 10h20 environ dans le RER B, je suis montée à Châtelet, tu étais là, debout en face de moi, brun, une veste noire, des écouteurs dans les oreilles. Tu gardais la tête obstinément baissée alors que j’aurai tout fait pour attirer ton regard. Peut être as tu posé les yeux sur moi une seconde, il ne t’en restera pas grand chose. Petite, brune, les cheveux ondulés, un manteau noir, une écharpe blanche et bordeaux, banale, le genre de personne à propos de laquelle on ne garde aucun souvenir, le genre de personne qui nous rappelle toujours quelqu’un de notre connaissance.

Tu ne te souviendras probablement pas de la jeune fille en face de toi qui n’attendait qu’un simple regard en retour, avant de descendre à cité universitaire. Et elle s’en remettra, elle s’y est faite, être invisible est devenu sa marque de fabrique. Tu ne te souviendras probablement pas mais elle si.

J’aurais donné n’importe quoi pour avoir le courage de surmonter cette timidité maladive et venir te parler. Peut être un jour aurons nous l’occasion de nous recroiser et là alors, je pourrais enfin trouver ce courage qui m’a manqué.

    Détails

  • RERbà Châtelet — Les Halles.
  • Une rencontre faite le 17 mars 2017.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le vendredi 17 mars.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.