La jeune femme au carton à dessin

Les feuilles de ton carton à dessin c’étaient éparpillés juste après les portiques d’entrée du métro. Tu avais l’air embêter une pauvre demoiselle en détresse (enfin j’exagère un peu) alors évidemment moi et mon côté coureur de jupon devions essayer de t’aider même si je l’admet volontiers mon intervention était un peu parfaitement inutile :) Bref je ne me souviens plus vraiment si tu étais magnifique ou pas, si ton regard reflétait la beauté de l’océan ou la divine création je laisse la poésie aux autres annonceurs de se site. En revanche je me souviens parfaitement que tu avais ce petit quelque chose qui ne s’explique pas, un truc qui fait toute la différence, quelque chose de rare et ce qui est rare est forcément précieux. Quoi ? Je ne sais pas, mais c’est le plus beau compliment que je puisse te faire même si cela paraît peu compréhensible. La jeunesse, la beauté toutes ces choses là ont une fin mais ce qui émane de toi est intemporel. Sache que parmi la densité parisienne ou tout ressemble à tout ou chacun semble pouvoir être classé dans une catégorie du bobo au hipster quelqu’un t’as trouvé unique et différente de tout (merci la redondance). Ne change pas tu déchires même si cela peut paraître étrange vu que je ne te connais pas… Étrange sûrement, mais il a des choses qui se sentent et puis c’est tout. J’espère que ton côté artiste bohémienne me comprendra :)

    Détails

  • Métro9à Rue des Boulets.
  • Une rencontre faite le 20 mars 2017.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le lundi 20 mars.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.