Bis : Tes yeux verts m’ont fait perdre la raison

Cela faisait longtemps que l’on ne se croisait plus le matin au train de 8h14.

Et ce matin, tu as égayé ma journée par ton regard insistant.

Faute d’être timide, je n’oses soutenir le regard.

Yeux verts, sportswear, regard renversant, petite barbe, sac à dos camaïeu de bleu.

Si demain je te croise, je t’adresserai un large sourire voire un bonjour si je trouve le courage !

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.