Merci Joël Dicker pour cet instant d’émotion !

Aux environs de 21h30. J’étais concentrée sur ma lecture lorsque vous vous êtes assis à ma diagonale droite. Votre moustache, si bien entretenue et sublimée par une belle barbe digne de Ragnar, a tout de suite piquée ma curiosité. Mais c’est votre rire franc que j’aurai du mal à oublier, celui que vous avez exprimé quand nous nous sommes aperçu qu’il s’agissait du même roman que nous tenions entre nos mains. Nous sommes ensuite tous deux descendus à République, seulement, je vous ai perdu de vue ..

Avez-vous élucidé le mystère planant autour de la disparition de la petite Nola ?

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.