Pardonnez ce hors sujet et cet…

Pardonnez ce hors sujet et cet excès, mais j’y suis obligé. Mais par qui, bon sang!? Je ne saurais pas le dire. Je vous préviens, ça va être long ET laborieux.

Après tant d’années à emprunter cette maudite ligne 6, je me dis qu’il serait peut être temps de faire le point. Ne me regardez pas avec vos grand yeux ronds, vous voyez très bien de quoi je veux parler! Mais bien sûr que si, allons donc!

Mon dieu, par où commencer? Être ou ne pas être? Ah non, je me me trompe, nous ne sommes pas au Bac de philo. Bon arrêtons les élucubrations et rentrons dans le vif du sujet.

Cette fabuleuse ligne aérienne pour les touristes, mais cette ligne exécrable pour les autochtones cernés que nous sommes. Il faut bien avouer qu’il faut être bien peu avisé pour appeler des stations comme ‘Klébar’, ‘Rase paille’, ‘Saint-Jack’, ‘Glace hier’ (oui, cette station est effectivement une glacière) ou encore ‘Pique puce’. Cette superbe ligne qui nous fait passer d’une rive à une autre et qui aime nous balloter de droite à gauche et de gauche à droite, comme si vous étiez dans la veille machine à laver Vedette, de votre arrière grand-mère. Paix à son âme.

N’ayez crainte mesdames et messieurs, les beaux jours arrivent. Demandons à Jamy son avis. Hé Jamy, t’en penses quoi? Hum, cette problématique est simple. Il va faire beau et chaud. NON, sans blague. Merci, monsieur… Les dames porteront leurs robes magnifiques, leurs rouges à lèvres vifs et leurs parfums voluptueux. Chanel®, what else (ça marche aussi avec Nespresso)? Les bonhommes montreront leurs gros muscles boostés à la Whey, via leurs tshirts moulants. Ah oui, excellent! Attends, bon diable!… Cela implique donc des rames étouffantes où il y fait au moins 45 degrés à l’intérieur. Tu rentres dedans, tu perds trois litres d’eau en 15 secondes (et tu rêves de ta douche). Le mec qui n’a pas pris de bain depuis 15 jours désodorise le wagon. Il est sympa ce gars là, il pense aux autres. Le mec déprimé qui vient chanter du Brassens. Tu écoutes attentivement et tu as envie de te jeter sur les rails, à Place d’Ita. Le chauffeur patiente pour régulation du traffic à l’intérieur du tunnel. Tu ne peux pas ouvrir les fenêtres, tu meurs. Franchement, MERCI!

Ah oui, vous ne savez pas? Ces vieilles rames dissipent l’énergie déployée au freinage dans de grosses résistances, situées sous les wagons. Une résistance ça chauffe et très très fort… Voilà pourquoi, nous mourrons quotidiennement après notre dure journée de labeur. Ce “fact” est “totally true”.

- “Excuse me mister, do you know where is Beer Hack Aim?”.

- “I do not know Byre Ackem, milady.”

- “No, I meant Bear ackem.”

- “Ah, indeed. I now understand. You are looking for Bir-Hackeim. When you see the Eiffel tower, jump over the window.”

Les français ont un accent anglais pourri, les américains ont un accent anglais pourri. Difficile de comprendre, parfois. Et ce malgré la plus grande des volontés.

Madame! Quoi?! Madame!? Derrière vous, un pickpocket est en train de vous faire les poches. Mince, on l’avait oublié celui là. Il arrive comme un cheveux sur la soupe. Il ne manquait plus que ça.

Ces voyages n’ont rien à envier aux douzes travaux d’Hercule. Je dirais même qu’ils sont plus éprouvants. Vous rencontrez de tout, comme si vous vous baladiez dans la cour des miracles.

Même si ce n’est pas dans la tradition parisienne, mesdames et messieurs, SOURIEZ. Un simple sourire suffit à égayer la journée. Je pense aussi que les lecteurs de CDLM devrait se distinguer de la masse. Voilà ce que je propose: mesdames, portez un foulard rouge et messieurs, portez une cravate rouge avec des Mickey dessus. Comme ça, aucun doute possible. Nous pourrions transformer nos voyages en de vrai délices subtils.

Ô Dieu RATP, si tu pouvais nous épargner tout ça, je t’en serai fort aise.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.