Ses yeux si chaleureux….

En temps normal, je ne t’aurais pas remarqué.

Parce qu’une fois dans le métro, écouteurs vissés aux oreilles, je suis dans ma bulle, ne prêtant pas attention aux gens.

Mais aussi parce que tu es loin d’être le genre d’homme sur lequel je me retourne dans la rue.

Il était 23h passées. Je me suis assise face à toi. Au même moment, deux trouble-fêtes se sont posés près de moi, empiétant sans ménagement sur mon espace vital, buvant, chantant trop fort et trop faux.

Et puis j’ai vu tes yeux, chaleureux et malicieux. Tu m’a lancé un regard compatissant que j’ai pu te retourner lorsque les deux importuns ont changé de place pour se poser à tes côtés. Je me suis arrêtée sur les tatouages qui couvraient tes bras, sur ton dermal… J’ai détaillé ton visage discrètement dans le reflet de la vitre. Puis j’ai recroisé ton regard.

Le métro s’est arrêté à Boucicaut. Nous en sommes tous les deux descendus, avons emprunté la même sortie puis nos chemins se sont séparés.

Depuis je ne peux m’empêcher de te guetter en passant dans cette station de métro.

    Détails

  • Métro8à Boucicaut.
  • Une rencontre faite le 10 juillet 2013.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le jeudi 18 juillet.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.