Je m’en veux de ne pas être descendue à Jussieu

Montée à La Motte Picquet Grenelle et descendue à Cardinal Lemoine.

Mercredi 6 août ou mardi 5: Homme brun, la trentaine, cheveux courts (peut-être bouclés s’ils avaient été plus longs), tee shirt ou polo beige ou marron clair, jean, baskets Adidas marron foncé je crois, des grands yeux foncés. Moi, 30 ans, veste cintrée courte bleue doublure à pois blanc, haut bleu foncé avec des motifs oiseaux blancs, sac cuir rouge, jean noir, ballerines noires, peau noire claire/tendance métisse, cheveux noirs naturels bouclés attachés derrière.

D’abord accompagné d’un ami qui est descendu 6 ou 7 stations avant vous. Vous descendiez à Jussieu. Je vous ai entendus.

Je n’arrive pas du tout à oublier les regards que nous avons échangés, directement ou par le reflet de la vitre.

J’ai eu l’impression de vous perturber, je vous ai souri mais je ne suis pas certaine que ayiez bien compris le sens de mon sourire, peut-être, je ne sais pas. Vous avez timidement souri, sans vraiment me regarder dans les yeux.

Au moment de me diriger vers la porte pour descendre, j’ai senti comme une réaction chez vous, quelque chose. Au moment de descendre, je n’ai pas osé vous regarder quand j’étais plus près de vous. Une fois sortie, j’ai espéré que peut-être vous descendriez une station plus tôt pour me parler.

Bref, je m’en veux de ne pas être descendue comme vous à Jussieu.

Je m’en veux car une fois sorti, j’aurais peut-être osé vous parler, voir s’il y avait qlq chose ou si tout était dans ma tête. On est tellement exposé dans le métro que lorsque l’on parle à un inconnu, c’est comme si tout le monde s’estimait en droit de vous écouter.

Je m’en veux car vous ne sembliez pas être du quartier et je crainds donc n’avoir aucune chance de vous recroiser.

    Détails

  • Métro10à Cardinal Lemoine.
  • Une rencontre faite le 6 août 2014.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le vendredi 8 août.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.