Doux sourires matinaux au terminus de Levallois

9h30, à quelques instants prêts, trop monde, certainement Saint-Lazare, Havre Caumartin ou Opéra, peu m’importe…

Détendu, léger sourire aux lèvres, j’observe mes congénères, leur trouvant tous quelques choses d’attachant. Il y a pourtant ce visage, peu maquillé, nez droit, mèche châtain en travers du visage, yeux marrons. Attirant sans raison. Un ressac humain à une station et j’aperçois ces cheveux tout juste assez long pour ne pas s’échapper d’une large barrette. Décidément des détails qui me plaisent !

Enfin l’espace se remplit de vide. Elle se joint à moi le long des strapontins. On dirait qu’elle s’appuie sur moi, ce doit être une idée ou plutôt que je prend bcp de place avec mon caban bleu marine.

Encore moi de monde, après Wagram peut-être, on s’assoit, moi côté porte, ses genoux dans ces collants noirs légèrement penchés vers moi. On reste comme ça jusqu’au terminus, 9h40, à quelques grains de sables prêt. On se lève, le jeu de la descente nous met presque face à face. On devait attendre ce moment. Nous regards se croisent et nos sourires se parlent.

Même sortie, l’escalator de cette petite place pour un Maréchal, malgré une hésitation. Je pars devant le long de la rue bruyante, sa silhouette part du côté de cette grande place piétonne.

Je ne regrette pas. J’ai adoré ces sensations fugaces. Je ne suis pas contre briser la glace non plus.

Moi : Brun, caban bleu marine, jeans, chaussures marrons

Elle : châtain, manteau marron, jupe ou robe, collant noir

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.