Au lecteur impassible du lundi soir

Étrange de se trouver face à cette case blanche…. mais je tente quand même ma chance, au risque d’avoir des regrets (beaucoup).

Vers 18h00, à la station La Défense, je suis entrée dans le métro pour m’asseoir avec la grâce d’un poulpe en fin de vie sur le siège en face du vôtre. C’est là, envahissant un peu votre espace (navrée), que je vous ai vu… tout magnifique que vous étiez (et que vous êtes toujours, j’ose l’espérer), plongé dans une lecture sans doute fort intéressante sur votre liseuse.

Un groupe de touristes est entré, l’un d’eux, déséquilibré, a trouvé le moyen de limite s’asseoir sur vous… vous n’avez même pas bronché, impassible.

Cheveux courts, bruns, barbe, pantalon en velours, pull bleu, t-shirt blanc… face au poulpe moderne, donc (c’est très vendeur, oui) : pantalon gris clair, converse, veste en jean, Starbucks, livre dont je n’ai bien sûr rien retenu… cheveux mi-longs, châtain, yeux bleus.

Après hésitation, je suis quand même descendue à Champs-Elysées-Clemenceau, en prenant bien garde à ne surtout pas vous adresser la parole, ç’aurait été bien trop facile d’être fixée tout de suite.

En espérant (beaucoup, encore une fois), que vous passiez par ici et que vous ayez envie de parler de votre lecture, de la mienne (j’aurai relu d’ici là) peut-être, voire de râler contre ce touriste (ça peut faire du bien, je ne juge pas)….

Je sais, ça fait beaucoup de hasards, mais bon, encore une fois, les regrets, tout ça…

    Détails

  • Métro1à La Défense.
  • Une rencontre faite le 25 mai 2015.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le mardi 26 mai.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.