Des regards, quelques mots, des sourires : un si troublant échange…

Vendredi matin, vers 7 h 25, ce n’était pas dans le métro, mais dans le bus 152, en direction de la Porte de la Villette… À proximité de l’aéroport du Bourget, vous montez, vous, si jolie et si charmante, la quarantaine, cet âge merveilleux de la féminité… Sans doute, vous partez au travail ; moi, je rentre, travaillant la nuit.

Vous allez après une hésitation vers le fond du bus, mais je vous ai tout de suite remarquée… Après quelques minutes, ayant cédé ma place à une personne âgée, je suis progressivement « poussé » vers le fond de la voiture par la montée des voyageurs : le bus est bondé et nous nous retrouvons alors très proches. Je vous contemple, discrètement pour ne pas vous importuner. M’avez-vous remarqué, c’est bien possible, même si vous semblez concentrée sur la musique de vos écouteurs… Une place se libère devant moi, mais je n’ai pas l’habitude de me précipiter en ne pensant qu’à moi-même, alors vous me demandez avec un charmant sourire si je désire cette place, que je vous laisse bien volontiers…

Décidément, vous êtes une jolie brune, avec beaucoup de charme, et manifestement, vous savez vous mettre en valeur ! Avant de descendre vers la gare RER du Bourget, je vous salue, une façon de vous remercier pour ces instants de rêve, pour ce sourire, venant d’une femme qui semble-t-il, n’est pour le moins pas « fâchée » avec les hommes (si si, il y en a !)… Je vous ai remarquée et veux vous le dire à ma façon. Charmée vous aussi ? Je ne sais pas, peut-être, même si vous semblez ne pas être célibataire… Ce n’est pas être infidèle que d’observer et de sourire à un(e) inconnu(e) !

Vous me répondez alors sur un ton et avec un nouveau sourire qui achèvent de me faire succomber ! Je descends, un dernier regard à travers la vitre dans votre direction, et là, nouveau sourire…

Deux jours après, vous êtes toujours là, votre visage, votre expression, votre charme occupant mes esprits !… De votre côté, vous m’avez probablement oublié, ou presque, c’était sans doute pour vous une de ces « belles » mais banales rencontres que vous offre le quotidien, parce que vous savez les susciter et surtout ne pas les rejeter : j’imagine que vous aimez la vie, les gens, les hommes… Vous savez ainsi mettre un peu plus de bonheur dans votre existence… et celle des autres. Et vous avez bien raison ! Moi, je suis marqué, tout en restant parfaitement lucide sur le peu de signification d’une attirance fondée sur seulement des apparences. Vous ferez, je ferai d’autres belles et fugaces rencontres.

À défaut de vivre l’amour, je m’octroie le bonheur de rêver en contemplant les beautés que veulent bien nous offrir les dames (car je les prends autant pour un présent qu’elles nous font que pour un cadeau qu’elles se font à elles-mêmes). Quelle est la part de l’« apprentissage » et celle de l’instinct, je ne le sais mais je suis admiratif de leurs talents en ce domaine !… Et parfois, je me demande si vous avez totalement conscience, Mesdames, des émotions que cela peut susciter en nous, les hommes, même quand il ne s’agit que d’un bref échange sans avenir… Des émotions que l’on peut étouffer et rejeter, au prétexte de ce que l’amour et une relation se fondent sur bien autre chose que le physique (c’est certain !) ; moi, je préfère les vivre, et même les rechercher… Et parfois, lorsque je ressens que mes regards ont été perçus et bien accueillis, ce n’est que du bonheur !

J’ai fait cette rencontre dans le bus, pas dans le métro, mais peu importe : ce texte n’est pas une bouteille à la mer. Comme pour beaucoup d’usagers de ce site, je crois, écrire est d’abord un exutoire ; c’est aussi une façon de communiquer avec des inconnues, qui le resteront, mais qui recherchent elles-aussi cette forme de communication entre hommes et femmes. C’est un encouragement aux individus à lever le nez de leur smartphone et à se regarder, à communiquer, à s’adresser et à accepter des marques d’attention positive, de bienveillance, d’humanité… C’est enfin un remerciement à toutes ces femmes anonymes qui nous rendent la vie un peu plus heureuse.

    Détails

  • RERbà Le Bourget.
  • Une rencontre faite le 15 juin 2015.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le dimanche 28 juin.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.