Camera non grata

Aujourd’hui pas de bouteille à la mer, pas de clin d’œil timide ni rien de tout ça.

Je montais l’escalator dans les couloirs du métro, quand en le dépassant, j’ai vu un homme filmer ou photographier les jambes de deux jeunes filles devant lui. Stupeur. Notre amateur de contre-plongées crapuleuses ne se cachait même pas ! Je lui ai demandé ce qu’il faisait et s’il pensait que c’était correct, en lui collant aux basques. Pour toute réponse, j’ai eu droit à plusieurs “Il n’y a pas de problème !” en boucle suivis des insultes classiques.

Colère.

La prochaine fois, c’est moi qui filmerai le pervers : ses jambes, son visage et tout le reste s’il le faut. Pas pour frissonner en cachette mais plutôt pour porter plainte.

Cher.e.s inconnu.e.s croisé.e.s dans le métro, ouvrons l’oeil (et la gueule) : ce qui se passe autour de nous ça nous regarde aussi.

Je vous souhaite à tous une belle journée !

    Détails

  • Métro1à Concorde.
  • Une rencontre faite le 15 août 2016.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le mercredi 17 août.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.