Une différence d’âge si négligeable…

Je rentrais d’une ballade solitaire vers 11h30-12h, j’avais les mains gelées et mes cheveux roux devant les yeux. Une fois assise dans une rame de la ligne 2, j’ai remarqué que vous me regardiez. Je me suis demandé si je rêvais ou imaginais quelque chose qui n’est pas très convenable…

Votre regard m’a transpercée, si clair et doux, si vif. Je ne voyais que ces yeux et ces beaux cheveux gris, ces mains feuilletant négligemment un magazine.

La suite est si banale, je suis descendue à Stalingrad et n’ai pas osé vous jeter un dernier regard. Ô combien je le regrette aujourd’hui…

J’espère dorénavant, comme un être seul sur une île déserte qui jette une bouteille à la mer, vous revoir.

    Détails

  • Métro2à Stalingrad.
  • Une rencontre faite le 20 janvier 2017.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le dimanche 22 janvier.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.