Vous êtes descendue aux Gobelins, grande…

Vous êtes descendue aux Gobelins, grande, majestueuse, sublime, légèrement hautaine sous le poids de votre lourde chevelure d’ébène. Vous portiez une écharpe verte bicolore et un manteau dans un ton un peu plus foncé. Vos lèvres et vos ongles chatoyants d’un rouge profond ne pouvait qu’attirer mon regard. Pendant quelques stations je vous ai observée, assise face à vous, me complaisant à admirer le jeu de vos boucles d’oreilles d’argent vieilli battant contre votre cou, imaginant, rêvant vos gestes, vos mouvements de félin. J’ai tant regretté que vous descendiez… Nous nous recroiserons sûrement.

    Détails

  • Métro7à Les Gobelins.
  • Une rencontre faite le 10 février 2017.
  • Rédigé par une femme pour une femme.
  • Publié le vendredi 10 février.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.