L’Apollon une touche dans l’Azur

Vous discutiez avec un homme qui avait le même genre que vous, des cheveux longs, des bagages, une barbe. Il vous a quitté une tape à la main quelques stations avant.

Mais vous aviez des yeux bleus, Mais quels yeux ?

On ne pouvait créer meilleure harmonie sur le visage d’un homme.

Pour me faire toute petite, sans que vous déceliez ma voracité grandissante, je vous observais à travers la fenêtre du train.

Je ne suis pas remarquable tel que vous, mes cheveux en rébellion constante et habituels yeux marrons dont tout le monde se fout.

Mon Dieu… Avec des yeux pareils et une si belle chevelure la vie amoureuse chez vous doit être bien légère et facile à mener.

Vous pouvez conquérir le monde. La belle chance.

Moi femme, j’envie votre beauté mais en même temps j’aimerais la capturer pour moi, pour en faire mon unique inspiration. Nous n’aborderons pas votre corps qui n’était qu’une éloge de cet ensemble. Je ne descendrais plus à Jules Joffrin, quand presque minuit pointe à ma porte, sans être jalouse de vos yeux bleus mer d’été ! Sauf si vous me permettez de capturer L’azur …

    Détails

  • Métro12à Jules Joffrin.
  • Une rencontre faite le 25 juillet 2017.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le mercredi 26 juillet.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.