L’Étincelle qui ne s’éteint jamais …

Cela faisait quelques temps déjà qu’il avait retrouvé cette sensation unique, mêlée de liberté et de joie de vivre qui petit à petit s’affichait sur son visage, depuis, sa seule envie était de la partager avec tous ; l’arbre qu’il croisait, l’oiseau qui chantait dans ce dernier, le ciel et la terre qu’il foulait, chaque personne qu’il rencontrait … Il était persuadé que chacun méritait d’être aimé, qu’il soit le plus perfide des êtres, le plus mauvais, il savait au fond de lui que c’était la souffrance que ces personnes avaient enduré ou enduraient encore aujourd’hui, qui les rendaient ainsi, que leurs cœurs étaient emprisonnés et que finalement il pourrait réussir à les libérer . Il pensait que cette fois était la bonne et qu’il était assez stable pour assumer son rôle . Cela dura quelques temps, un peu plus peut-être que les dernières fois … Puis un jour vint ou une fois de plus, un être expert en la matière, décela son talon d’Achille, sa franchise et son honnêteté avaient été, une fois de plus, ses faiblesses . Sournoisement un plan, certainement inconscient, fut élaboré, et sa blessure lui fit rappelée, montrée du doigt, il constata alors l’ampleur de cette plaie béante qui sous le coup de l’illusion crée par la peur lui paraissait si monstrueuse qu’il en perdit la face, et fut pris de nausée au point qu’il en oublia la lumière et l’amour qu’il avait jusqu’alors réussi à préserver en lui . Il fut d’abord plongé dans l’ombre, puis happé dans une obscurité totale . Il était maintenant aveugle et avait à nouveau perdu son chemin de vu … Il ne tarda pas à rejoindre le cortège des Vivants-Morts avec qui il continua la danse macabre qui avait commencé depuis déjà bien longtemps . Cependant, quelque chose en lui ne tarda pas à le tirailler, puis il ressenti une sensation de chaleur au niveau du ventre, une étincelle résistait toujours, et une petite voix lui susurra à l’oreille qu’elle ne s’éteindrait jamais et qu’il devait continuer de se battre, car cette Étincelle n’était autre que son Âme, et que le plus léger souffle de bonté suffirait à la raviver et la transformer en véritable brasier, plus grand qu’il ne l’avait jamais été …

    Détails

  • Métro9à Billancourt.
  • Une rencontre faite le 26 janvier 2018.
  • Rédigé par un type pour un type.
  • Publié le vendredi 26 janvier.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.