Toi, l’homme du Rer A Boissy Paris

Il est environ 7h50. Dans le vent glacé du matin, j’attends avec impatience le RER A qui vient de Boissy St Léger en direction de Paris.

Je suis à Joinville Le Pont. Le train arrive, vite je m’engouffre dedans pour m’asseoir au chaud. Je prends la première place disponible. Cette place en face de toi. A peine assise, je sens ton regard sur moi. Discrètement, je t’observe, mais je n’ose te regarder.

Tes yeux sont bleus, peut-être gris. Tes cheveux sont courts et châtain clairs. Tu as ce visage à la fois dur et plein de douceur. J’observe tes mains, elles sont un peu abîmées. A celles-ci et à ta tenue, je comprends que tu fais parti de ceux, qui se lèvent tôt et qui travaillent dur.

Le trajet file, et je sens toujours ton regard sur moi. J’ose enfin le croiser et décide de mettre ma timidité de côté pour te sourire.

Tu me regarde et esquisse un doux sourire qui semble bienveillant.

Ma station approche et je me dit que je ne peux me résoudre à quitter ce siège sans savoir qui tu es. Sans avoir la possibilité de te parler.

Je voudrai te rencontrer, te retrouver, discuter…

Mais voilà, il y a ma timidité, ces gens autour, le temps qui file, le travail qui m’attend… je réfléchis.. Trop tard, je suis à Gare de Lyon. Je descends.

Même pas un stylo dans mon sac pour te faire un petit mot. Pourtant, ont dit souvent que dans les sacs des femmes, il y a pleins de choses. Bah ce matin, dans le miens, il n’y a presque rien.

Alors, comme tous ces gens qui se croisent le matin, comme tous ces gens qui se regardent sans jamais oser se parler, ni faire le premier pas, je me lève et je descends. Je descends car le travail m’attends. On se regarde et on se sourit une nouvelle fois, comme pour se dire “La prochaine fois”.

En attendant de te recroiser une nouvelle fois, si jamais tu passes par là…

Toi, cet homme travailleur du matin, avec son petit sac isotherme (bleu je crois), je suis cette fille que tu as observé ce matin. Cette fille noire aux cheveux frisés avec une écharpe violette, un manteau noir et un rouge à lèvres rouge. Plongés tous les deux dans notre musique, nous nous sommes croisés.

    Détails

  • RERaà Joinville-le-Pont.
  • Une rencontre faite le 21 février 2018.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le mercredi 21 février.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.