A une sage lectrice aux charmes secrets.

C’est à Vaugirard que vous avez quitté la rame, emportant avec vous votre présence lectrice. Je ne sais quel ouvrage. Vos mai s blanches le tenaient étroitement. Longs cheveux bruns presque noirs, vos yeux protégés par des lunettes élégantes, un manteau noir vous enveloppait, ouvert sur une robe riche et discrète, chinée de bleu et d’argent ou cela le semblait. Vous aviez, vous asseillant, je ne sais plus à quelle station croisé vos jambes gainées de bas ou de collants noirs. Ainsi vous prsentiez vers moi, assis côté e la fenêtre dans le ses de la marche, une cuisse superbe de généreuse plénitude. Elle me fit rêver vite de tous les secrets de vous: je commandais mes regards de ne pas trop peser sur vous.

Peu d’espace, et sans doute trente ans, me séparaient de vous. Une barbe vague aussi, mais non pas des yeux fort bleus que votre seule présence amenazità tendresse. Sera-t-il possible que vous me lisiez ce soir? Et aimiez de me répondre.

    Détails

  • Métro12à Vaugirard.
  • Une rencontre faite le 12 mars 2018.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le lundi 12 mars.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.