Tous les jours, même heure, même wagon…

Si vous lisez ce message, vous vous reconnaîtrez forcément.

Nous nous croisons tous les matins sans exception depuis le mois de septembre.

Vous faîtes le tour de la résidence avec votre chien avant de vous diriger vers la gare. On se croise généralement sur le chemin, à une intersection.

Vous vous placez toujours au même endroit sur le quai. Et moi aussi. Du coup, nous sommes toujours dans le même wagon et vous, la plupart du temps à la même place assise.

Dans le RER, vous semblez fuir mon regard, qui pourtant n’est pas très appuyé (timidité, quand tu nous tiens…).

Pour la nouvelle année, j’avais (enfin) décidé de prendre mon courage à deux mains. Remuer les lèvres, produire des sons qui, mis bout à bout formeraient des phrases cohérentes (enfin, je l’espère). Bref, ce que font les gens normalement constitués lorsqu’ils souhaitent amorcer une discussion. Cela peut paraître simple, en vérité, c’est terriblement compliqué. A plus forte raison lorsqu’on est pas aidé….

Et vous avez choisi ce jour là pour ne plus venir… Êtes-vous en vacances ? Vous d’habitude si ponctuelle…

Tout cela pour vous dire que je n’ai qu’un souhait : vous revoir et avoir enfin l’opportunité d’entendre le son de votre voix !

    Détails

  • RERaà Le Parc de Saint-Maur.
  • Une rencontre faite le 30 décembre 2010.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le vendredi 7 janvier.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.