Dans la solitude des champs de cotons

Nous nous sommes croisé à Pigalle, dans le couloir du changement de la 12, vous étiez avec votre amie qui était habillée en jean des pieds à la tête. Et vous, grande, châtain, avec une veste bleu, un pantalon large et des docs au pieds. Je suis passé devant vous et je me suis retourné pour vous regarder et vous m’avez rendu ce regard. Puis nous sommes montés dans le même wagon. Je n’ai pas osé vous parler, et il ne restait que deux stations. Vous avez sorti de votre petit sac un livre, je crois que c’était la pièce de koltès, c’était aux éditions de minuit. Je suis sorti à trinité, nous nous sommes regardés longtemps alors que je passais devant vous. Je n’osais pas sourire tant j’étais embarrassé. J’aimerais vous revoir. J’espère que ce message vous parviendras et que vous vous reconnaîtrez. Gabriel

    Détails

  • Métro12à Pigalle.
  • Une rencontre faite le 8 avril 2018.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le lundi 9 avril.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.