Histoire vraie pour toi, la fausse féministe revêche et aigrie. Merci…

J’étais dans le wagon à l’avant du métro me tenant à la barre. Debout en face de moi, se tenant à une autre barre, une jeune femme ravissante, vêtue d’une robe blanche légère, les cheveux bruns et le teint mat, les yeux dissimulés derrière des lunettes de soleil. Depuis mon arrivée dans le métro quelques stations plus tôt, nous nous regardions à la dérobée, échangeant des sourires discrets un peu intimidés. Un moment intense. Un de ces moments qu’on regrette de ne pas pouvoir retenir ou prolonger lorsque l’un des deux arrive à destination.

Puis, derrière moi, j’ai entendu une voix agressive, un peu aigre, mais sonore qui a aboyé à mon attention en prenant tout le wagon à témoin : “ça ne vous dérange pas de la regarder comme ça? Vous ne vous rendez pas compte que vous la mettez hyper mal à l’aise?”. Estomaqué, je me souviens de m’être retourné… Et là, je t’ai vue, toi, la fausse féministe : inodore, sans saveur et sans relief… vêtue comme un sac, et affichant un visage revêche… Toi qui qui assigne systématiquement aux hommes un rôle d’agresseur et aux femmes un rôle de victime… Toi à qui la cause de l’émancipation féminine sert probablement de paravent social pour masquer la pauvreté de la vie triste et grise que tu dois mener… Tu as continué ton manège jusqu’à Miromesnil où je suis descendu, et toi aussi, qui m’a crié une dernière en éloignant ta pauvre silhouette : “ce n’est pas parce qu’on ne dit rien qu’on est d’accord !”… La jolie jeune femme était descendu elle aussi. Elle me souriait. Je me suis approché d’elle sur le quai et me suis excusé pour le cas où mon insistance l’aurait mise mal à l’aise. Elle m’a répondu “c’est elle qui m’a mise mal à l’aise, pas toi…” en m’offrant le plus beau des sourires et en ôtant ses lunettes de soleil, révélant un magnifique regard sombre et rieur… 10 minutes plus tard, nous nous embrassions, serrés l’un contre l’autre…

Voilà… toi la fausse féministe revêche et aigrie, je t’offre cette histoire vraie… je te remercie de m’avoir offert l’occasion de débuter cette belle histoire… qui continue aujourd’hui….. Et comme je ne suis pas rancunier, je te souhaite juste de vivre un jour une histoire telle que celle ci. Et tu verras que la vie est belle, et que les hommes ne sont pas les ennemis des femmes.

    Détails

  • Métro9à Miromesnil.
  • Une rencontre faite le 20 avril 2018.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le samedi 2 juin.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.