A toi, le descendant de Weinstein

A toi, l’homme au t-shirt orange et à l’air malsain. Tu as commencé à me suivre déjà dans les couloirs du RER. Tu t’es arrangé pour monter dans la même rame et assez proche. Tu dégageais ce truc dégueulasse qui fait que je me suis d’emblée sentie en danger, déjà dans les couloirs du RER. Tu avais cet air libidineux de l’homme en chien, à qui la frustration lui fait voir les femmes comme de simple bouts de viande, sans consentement. Tu as commencé à m’interpeller dans le RER, à me faire signe et à mimer des gestes obscènes. Je me suis mise à penser que t’étais un porc, mais je me suis rapidement ressaisie, j’ai du respect pour les animaux. Ce n’est pas le cas pour beaucoup d’Hommes.

Tu es descendu à la même station de RER que moi et tu as continué ta petite chasse sans vergogne. J’avais envie que tu continues à me suivre, je te menais directement au poste de sécurité. Mais le fait que je me dirige vers la plateforme des trains de banlieues à été l’élément décourageant pour toi. Tu pensais certainement que la chasse se devrait être moins éprouvante et semée d’obstacle. Et coûter moins de 9 euros.

T’inquiète mec, j’ai fait ta pub auprès des flics présents en gare.

    Détails

  • RERaà Boissy-Saint-Léger.
  • Une rencontre faite le 8 juillet 2018.
  • Rédigé par une femme pour un type.
  • Publié le lundi 9 juillet.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.