Un supporter sans voix

Jeune métis, drapeaux sur les épaules et New balance délacées, tu étais sans voix après avoir fêté la victoire des bleus sur les Champs Elysées avec tes copains. Descendu à Stalingrad ou Jaurès pour rentrer chez toi, je n’ai pas trouvé le courage de te parler…

    Détails

  • Métro2à Stalingrad.
  • Une rencontre faite le 15 juillet 2018.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le lundi 16 juillet.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.