Tes yeux bleus portent en eux…

Nous attendions tous les deux le train des Mureaux, le 16h55, dans le hall de Saint-Lazare, toi sous le panneau d’affichage, moi plus loin contre un mur. Je revenais d’un voyage éreintant, mes sacs, et dans le creux des joues la fatigue.

Dans la foule floue, tu as parue comme une évidence, l’eau limpide au milieu de la cruelle houle. Tu as les cheveux châtains, longs et détachés, sans apparat, sans sophistication, tu symbolisais à ce moment précis le charme essentiel. Tu portais un chemisier blanc avec de petits motifs indéchiffrables. Tu étais trop loin. Mais assez proche pour voir que tes yeux bleus portaient en eux des mondes pleins de mystères, deux terres inconnues inondées de promesses, mais belles.

Le train s’affiche, je t’ai perdu dans le flot des silhouettes aux pas pressés.

    Détails

  • Transilienjà Saint-Lazare.
  • Une rencontre faite le 15 octobre 2018.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le mardi 16 octobre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.