Haute comme trois pommes.

C’est sur le quai de Noisy-Le-Grand Mont d’Est que je t’ai vu, assise et attendant le RER.

Je dois t’avouer que même si je me suis arrêté non loin de toi, je me suis retourné deux fois pour t’admirer et je fut très content à l’arrivé du train, de te voir remonter un peu le quai pour monter à ma porte, peut-être un signe, je suis donc resté près de toi, timide et m’imaginant un million de façons de te parler.

Je tremble, j’ai l’impression que tu me regardes à chaque fois que je ne te regarde pas, mais je me fais sûrement un film.

Mince un coup de fil, “allô”, mais je ne pense qu’à toi, “à toute maman”, mince Val de Fontenay, je dois descendre, je me lance…

“Vous devriez faire attention avec votre portable près de la sortie…bonne soirée” (pfff imbécile)

Mais je ne sais par quel miracle tu descends aussi, encore un signe peut-être hihihi en tout cas la suite tu la connais, alors au plaisir de te revoir belle inconnue.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.