Esa ligne 4

Tu étais là, sur le quai à quelques mètres de moi vêtue d’un grand manteau marron je crois. On est tous les deux montés dans le métro en direction de Mairie de Montrouge. On s’est installé sur un carré de quatre où une vieille dame était déjà assise et s’est mise à prononcer quelques mots étranges en rigolant. Je lisais un livre de Dickens : le conte des deux villes et tu avais un top bag de l’école spéciale d’architecture de paris, quand nos regards se sont une première fois croisés. Assis près de toi j’ai senti mon torse implosé. Dès lors, lire m’était devenu impossible, tes yeux bruns et ton doux visage m’avaient transcendé. Ta chevelure châtain tombait parfaitement sur tes épaules. Et la vieille dame en rigolant, à Montparnasse est sortie. Alors nous nous sommes de nouveau regardés et cette fois çi nous nous sommes souri. Transcendé, mon torse a éclaté. Trop long, trop lent à me décider, à 11h tu es descendu à Raspail sans que j’eus le courage de te donner mon numéro. C’est armé d’un message et d’une bouteille lancé dans les courants électrifiant du métro parisien que j’espère que ma rame saura me mener à la tienne.

    Détails

  • Métro4à Châtelet.
  • Une rencontre faite le 9 avril 2019.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le mardi 9 avril.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.