À toi qui lisais “Socrate à…

Tu étais là, sur le quai et juste l’instant d’un regard échangé pour un sourire… puis, le métro, arrivé, toi, dans ton bouquin et moi, dans mes rêves. Surement que nous n’en avons pas eu assez et que nos yeux avaient comme ce besoin de se recroiser. Nos sourires de se répondre… Tu t’es rapproché et moi j’étais là, à espérer trouver le courage de t’aborder. Prière silencieuse pour que tu descendes au même arrêt que moi. Madeleine eut raison de nous et de notre moment éphémère. Un bonsoir que tu as laissé se perdre dans l’air pour un merci timidement lancé. Dans nos prunelles qui se sont dites au-revoir et dans ton derniers sourire lancé de l’autre côté de la vitre, j’ai hésité à descendre. À te rattraper… j’aurais dû…mais, il était trop tard!

J’aime à me dire que si c’est le destin qui a fait que nos chemins se sont croisés, ils se croiseront peut être de nouveau…

À toi, charmant brun à lunettes, je forcerais surement un peu le destin en te disant que je la prend tous les jours, la ligne 14. Je le ferais demain en espérant que tu y sois… à la même heure et cette fois, je te retiendrais…

    Détails

  • Métro14à Bercy.
  • Une rencontre faite le 27 avril 2019.
  • Rédigé par une femme pour un homme.
  • Publié le samedi 27 avril.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.