A toi qui pleurais dans le TGV

Nous étions tous deux dans le TGV de Caen qui allait à Saint Lazare. J’ai pris la correspondance à Lisieux, toi aussi je crois. J’étais avec ma copine et une anglophone était assise pas loin de toi. Je t’ai vu pleurer, et t’essuyer plusieurs fois les yeux avec le plaide blanc rayé de noir qui te recouvrait. Plusieurs fois j’ai voulu te demander si ça allait. Mais je n’ai eu le courage que de te sourire…

Tu es blonde, les cheveux attachés en chignon, les yeux bleus, un sac Barrière à la main. Tu as filé comme le vent arrivée à Saint Lazare après avoir aidé l’anglophone à descendre ses valises du train, sûrement prenais-tu le métro car je t’ai perdue de vue le temps que j’aille à la ligne J.

Si tu te reconnais et que tu as besoin d’une oreille charitable pour juste t’écouter, ou si tu as besoin de parler, voire même juste d’une présence, je suis là. Car personne n’aie jamais venu me voir quand j’ai eu mes grandes peines qui malgré moi me faisaient pleurer dans le train. Et j’aurais aimé qu’une personne me montre un peu de chaleur.

J’espère que tu vas mieux.

    Détails

  • Transilienjà Saint-Lazare.
  • Une rencontre faite le 2 septembre 2019.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le lundi 2 septembre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.