Cours toujours

Genoux serrés, talons au chaud dans tes petites bottines écartées par ton sac au sol ,tu es passé devant moi avant de t’asseoir dans la numéro 5. Yeux bleus perçants qui aspirent les miens à plusieurs reprises, les figent, rouge à lèvres qui empêche de t’ignorer, cheveux lumineux reposant sur ton manteau vert comme le mien cachant mon pull rose. Nous sommes descendu Gare de l’Est pour la correspondance avec la 7, un wagon d’écart, je décide de remédier à cette distance à Stalingrad. Je te regarde, tu éblouis ma matinée. J’ouvre les portes à la Villette et cette chenille de métal finit par te garder pour toujours loin de moi dès 10h30…

    Détails

  • Métro5à Gare de l'Est.
  • Une rencontre faite le 8 novembre 2019.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le vendredi 8 novembre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.