La dame au beau sourire et aux dents parfaites, qui s’étonnait de mon français.

J’ai dû descendre à Porte Maillot. J’avais mon avion à prendre à Beauvais pour rentrer en Italie. Nous étions debout, vous presque contre la porte. Vous aviez de petits écouteurs blancs à vos oreilles. Un pauvre type, esquinté, dormait par terre au travers du compartiment. Un contrôleur avait été appelé et le pauvre type, c’était un noir, avait fait semblant de se lever. Puis il s’est remis tout de suite par terre. Je me suis penché envers lui et lui ai donné un billet de dix Euros, lui disant “Tiens, va manger quelque chose”. Je vous ai regardée et vous m’avez souri très gentiment. Nous avons donc échangé quelques mots, vous souriait, j’étais confondu… Votre distinction m’a saisi et vous êtes encore dans mon esprit. Vous était surprise par mon français, moi par votre sourire et par vos dents splendides. Au point que je vous ai demandé si elles étaient naturelles! Vous m’avez simplement répondu “oui, bien sûr. C’est parce que je les soigne”. J’aimerai tant pouvoir vous connaître tout bien tout honneur: simplement pour pouvoir correspondre avec vous, échanger nos idées, enrichir notre vision réciproque de la vie. Ce ce qu’on appelle la culture: cette vision personnelle de la vie. Je m’appelle Vittorio. Je vous attends.

    Détails

  • Métro1à Porte Maillot.
  • Une rencontre faite le 24 novembre 2019.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le mercredi 27 novembre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.