Des inconnu(e)s et Vous

Il est environ 16h30 ce vendredi,

J’ai apprécié vous avoir vu, vous, vos yeux.

J’espère que je n’interprétais pas mal vos regards, et que vous n’étiez pas mal à l’aise, sincèrement.

Le métro était plein.

Là, un homme aimant prendre de la place. Monsieur ne se demande pas ce qu’il penserait si lui, était une des personnes debout juste devant lui.

Moi je suis debout adossé au même strapontin que lui, un des “chanceux”.

Une bonne personne s’est permis de poliment lui faire remarquer qu’il y avait du monde dans la rame, le gêneur se lève après avoir un peu bronché.

Monsieur proteste en prenant de la place d’une autre manière, pour gentiment continuer d’être un mec chaleureux, ce qui génère chez moi encore plus de sympathie à son égard.

Moi, un peu gêné des regards, je voulais faire croire aux personnes présentes qui nous regardaient qu’il ne se passait rien ici, évitant les regards pour dissiper l’attention et essayer d’oublier cette mauvaise posture parce que c’est le métro.

Mais votre regard. J’ai souhaité pouvoir plonger dedans, mais surtout je le fuyais. J’ai demandé au gêneur d’échanger nos places ou d’enlever son bras ou un autre truc par ce que là ça ne le faisait pas, ça continuait de gêner.

Mais vous … J’ai fui votre regard alors vous parler …

(…. et je pensais aussi que vous étiez accompagné de la femme à votre droite.)

J’espère que vous me donnerez le droit de ne plus à avoir à fuir votre regard d’un geste délicat, si je vous recroise et que je ne me suis pas trompé.

Il y a de la beauté dans ce monde, et rarement nous avons l’occasion de la remercier.

Merci à vous, qui ne verrez probablement jamais ce message.

    Détails

  • Métro9à La Muette.
  • Une rencontre faite le 17 janvier 2020.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le samedi 18 janvier.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.