Déesse Noire.

Quand tu es monté dans la rame, le monde tout entier s’est arrêté.

Je n’ai jamais été si subjugué par une femme, mais toi… C’est quelque chose. Grande Vénus noire, au regard de biche et aux lèvres pulpeuses.

On était facilement 4 (tous différents) à te regarder, tous incapables de faire le moindre pas, le moindre geste, si ce n’est que de te regarder, estomaqués par ta beauté. Même le papy asiatique assis à côté de toi sur le strapontin s’est redressé droit comme un piquet, rougi par le privilège d’être à tes côtés.

Puis… Tu as relevé les yeux, et c’est là que les ennuis ont commencés. J’ai de nouveau eu 8 ans… Cette force, cette élégance et cette prestance que tu dégageais… J’en fus figé sur place. Incapable de me détourner, immobile, coincé, bloqué…

Tu as souri, dévoilant tes perles du bonheur. Une œuvre d’art.

Je ne sais pas qui tu es mais tu m’as bouleversé.

Je suis grand, brun, et je t’ai fixé comme un fou transi par la divinité que tu es. J’étais en costume bleu marine avec un manteau noir.

Je connais ton parfum, c’est O. V.(un parfum aussi rare, reste secret). Quelle classe…

Quand tu es partie, tu t’es retournée. Les portes se sont ferméees et tu m’as fait un signe de la main.

On était tous sous le choc… Moi le premier. Tu as disparu en faisant voler ta longue robe noire et ton manteau de la même couleur.

Si je te recroise, je jure au Ciel que je t’épouse.

    Détails

  • Métro13à Miromesnil.
  • Une rencontre faite le 10 février 2020.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le mardi 11 février.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.