À la belle inconnue ébène et masquée

Tu es montée à Sannois et tu t’es assise en face de moi. Tu étais au téléphone avec un dénommé “Anselme” et je n’ai pas voulu te déranger. Depuis, je n’arrive plus à oublier tes yeux et ta voix. J’avais une casquette grise et des lunettes de soleil. Je ne pense pas que tu m’aies remarqué mais si jamais tu me lis, je souhaite faire ta connaissance et savoir pourquoi tu “ne laissera plus personne te voler ta joie”.

    Détails

  • Transilienjà Sannois.
  • Une rencontre faite le 31 juillet 2020.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le dimanche 2 août.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.