A la belle inconnue descendue aux Gobelins, vers 7h40.

Nous nous sommes croisés mercredi matin, vers les 7h20-30 du côté d’Opéra. Tu étais assise dans le sens inverse de la marche, avec les cheveux longs et un blouson vert, un joli sac à main et, par-dessus tout, un regard des plus envoûtants. Je portais aussi un blouson vert (et un jean) et me trouvait dans le sens de la marche, en diagonale par rapport à toi. Nous avons échangé plusieurs sourires et regards mais à partir de Châtelet, du monde est entré et nous avons perdu notre “connexion” visuelle.

Tu es descendue aux Gobelins, vers 7h40, sans que je ne puisse décrocher un mot… Peut-être ne liras-tu jamais ce message mais si c’était le cas j’en serai très heureux. Peut-être aussi que tu as aussi apprécié ces quelques instants et que tu souhaiterais les prolonger/revivre. Ce serait un très grand plaisir pour moi.

    Détails

  • Métro7à Les Gobelins.
  • Une rencontre faite le 31 octobre 2012.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le jeudi 1 novembre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.