Comme un coup de foudre…

Nos regards se sont croisés pour la première fois un mercredi matin fin août dernier (2012), dans le train (ligne J Mantes-Saint Lazare) qui passe à 7h48 à Vernouillet-Verneuil. Vous étiez déjà dans le train, et vous êtes presque toujours accompagné d’une dame d’un certain âge, qui lit tout le temps un livre. On ne s’est pas remarqué pendant tout le trajet et arrivé à Saint Lazare, vous m’avez regardée et je vous ai regardé, et ce fut… je crois… LE-COUP-DE-FOUDRE (pour moi j’entends). Depuis, mes yeux vous cherchent tous les matins dans ce deuxième wagon. De temps en temps, nos regards se croisent, mais je détourne souvent le regard car vous m’intimidez. On se croisait presque tous les matins (sauf congés je pense). Mais voilà, depuis 3 semaines, je ne vous vois plus et… vous me manquez. Chaque matin je me dis que je viendrai vous parler mais… voilà… ma timidité me retient à chaque fois, dans cette horde de foule tous les matins à Saint Lazare. Pour indice, je suis une métisse de taille assez petite, aux yeux clairs et cheveux lisses et bruns, je monte à Vernouillet Verneuil. Quand je vous ai vu pour les premières fois, vous étiez souvent en chemise et pantalon, en trench beige parfois (en automne) et en hiver, avec un manteau noir. Vous avez toujours des écouteurs (amateur de musique ?).

En espérant que vous lisez ces quelques lignes, et que vous vous reconnaitrez. Si ça vous dit, on pourrait aller prendre un verre.

A bientôt peut-être

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.