Jeune femme au plan et jeune homme qui se perd

Ce message, de la part d’un jeune homme qui a l’habitude de se perdre, s’adresse à la jolie blonde ayant pris la ligne 10 vendredi 4 juin 2010 au soir vers 23 heures en direction de Cardinal Lemoine se rendant rue Mouffetard et à qui j’ai emprunté un plan de Paris.

Mademoiselle au plan,

Vendredi 4 juin vers 23 heures, dans une rame de la ligne 10 en direction de la Gare d’Austerlitz, je vous ai emprunté votre plan de Paris. Assis sur nos strapontins à l’avant de la rame, nous avons échangé quelques instants sur mes prodigieuses capacités à me perdre et au sujet des soirées desquelles on attend rien et qui peuvent s’avérer des plus riches. Ces quelques instants furent trop courts pour moi et peut-être aussi pour vous. J’aurais aimé rester un peu plus longtemps en votre compagnie et ai espéré vous recroiser dans le dernier métro de la soirée, mais troublé par votre charme, ce n’est qu’une fois descendu de la rame à la station Maubert-Mutualité où vous m’avez conseillé de descendre que j’ai réalisé qu’il aurait été plus sage que nous échangions nos numéros de téléphone pour nous revoir un autre soir. A mon grand regret, ayant attendu le reste de la soirée jusqu’au dernier métro dans la station Cardinal Lemoine de vous voir descendre les marches et pouvoir à nouveau converser avec vous, je ne vous ai pas aperçue et suis rentré pensant sans cesse que la plus belle et inattendue rencontre qui m’est échue fut la votre et que mon manque de lucidité en a fait la plus triste des situations que je n’ai jamais connue.

Si vous lisez ce message, que vous vous êtes reconnue et que vous aussi vous souhaiteriez que nous prolongions ce moment alors retrouvez-moi en m’écrivant.

Le jeune homme qui se perd et se perd d’impatience de vous lire et vous revoir.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.