Balavoine et le langage des signes

Ah Balavoine ! Il serait peut être encore des notres s’il avait pris le métro plutôt que l’hélico …

Bon ! Pour ce qui est des rubans verts (ou jaunes), il faudrait peut être un peu enrichir le code, histoire d’éviter les quiproquos parce que tout cela est un peu vague ….

Je n’entrerai pas dans le débat du “c’est de la faute à qui si on ne se rencontre pas ?”, attendu que - comme chacun le sait - c’est toujours la faute de l’autre, trop froid, trop distant, trop passif, trop compliqué, etc.

Voici donc ce que je propose, LECODE :

- porter un ruban au bras gauche

= “regardez moi bordel de dieu je suis peut-être open”

- porter un ruban bien serré au bras gauche (interprétation alternative) : “je viens de me faire un shoot à l’héroine”

> cas 1 : le ruban est porté à même la peau = je me suis piqué et maintenant je suis défoncé.

> cas 2 : le ruban est porté par dessus le manteau = j’étais déjà défoncé AVANT de me piquer.

- se gratter le ruban en regardant l’autre : “non seulement je suis open, mais je le suis pour toi”

- sortir un mouchoir et s’en cacher le nez : “votre présence m’incommode, en dépit de mon ruban”

- bouche ouverte, opérer un mouvement rotatoire dextrogyre ostensible avec la langue : “je suis un(e) grand(e) romantique”

- se tapoter l’aire pré-cordiale tout en regardant vers le ciel et en tapotant le sol du gros orteil droit : “vous m’êtes plutôt sympathique mais je ne sais pas trop … Convainquez moi”.

- demander l’heure, ou mieux encore, “si ce train va bien à Euro Disney ?” = ” je suis chaud bouillant, parlons métaphysique”

- Se lever, passer son ruban entre ses jambes et le tirer de l’avant à l’arrière en suivant l’axe median des muscles fessiers : “je suis très déçu de notre rencontre”

- Fouetter l’autre au visage de son ruban : ” Maudit rival, retrouvons nous à l’aube sur le pré pour vider notre querelle faute d’avoir pu vider autre chose”

- Tousser au visage de l’autre sans porter sa main à sa bouche : “désolé, ma maman n’a pas su m’éduquer”

- se lever et quitter la rame : “mince ! Je suis arrivé à ma station, et ne lui ai encore rien dit”

    Détails

  • Métro7à Porte d'Italie.
  • Une rencontre faite le 4 décembre 2015.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le vendredi 4 décembre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.