Un regard de feu dans un corps d’ange

Ce devait être un trajet comme les autres, sur une ligne 4 bondée, déferlant son lot de personnes blasées, résignées, voire malodorantes. Mais un rare hasard me propulsa vers un ange, vêtu d’un pull blanc parsemé de dentelles, aux cheveux châtains chatoyants. Emporté par la vague, difficile de ne pas le toucher tant la fureur d’abréger le temps pressait la foule de nous séparer. Par delà l’exploit de résister à la marée humaine, je pris parti d’éviter qu’un autre ne souille ses ailes éblouissantes se réfléchissant dans le métal froid d’une barre horizontale. Faute de contact, je croirais en un mirage si la magie de ses phéromones n’avaient suffit à me figer dans une brève éternité, de Châtelet jusqu’à la Gare du Nord, un 19 octobre vers 17h40. Interrompue par un simple de ses regards dont elle doit connaître les conséquences, ma rétine ferra son indicible marque, conquérante de tous les doutes, qui embrasa mon âme. Passons sur les quelques mots bien banaux échangés confirmant qu’elle était bien réelle. Des yeux de braise dans un corps d’ange… Sublime que tu étais, n’hésite pas réapparaître un peu plus sur mon trajet, je te promets de prendre soin de tes ailes si tu restes mon ange-gardien !

    Détails

  • Métro4à Gare du Nord.
  • Une rencontre faite le 19 octobre 2017.
  • Rédigé par un homme pour une femme.
  • Publié le vendredi 20 octobre.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.