Le casse pied à la brune au cahier

Je t’ai écrasé le pied gauche comme un gros couillon, abruti par ma journée de taf.

Ton regard chargé de reproche, de douleur et de pardon m’a fait (presque) aussi mal que ton orteil, mais ça m’a permis de voir que je n’avais pas écrasé les ongles de n’importe qui. Et j’espère que tu n’écrivais pas dans ton cahier à quel point tu voulais me briser les jambes!

Alors encore désolé..

    Détails

  • Métro3à Pereire.
  • Une rencontre faite le 3 juillet 2018.
  • Rédigé par une femme pour une femme.
  • Publié le mardi 3 juillet.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.