Quelques mots sur du papier

Tu t’es évaporée à Montparnasse.

Cela m’a causé du chagrin de savoir que je ne reverrai plus ton sourire. Il était plein de tendresse et de bienveillance. Un peu décontenancé, je t’ai écrit quelques mots sur une feuille, par crainte que ma voix ne me fasse défaut. Mais quand j’ai voulu te la tendre, les portes s’étaient déjà refermées sur toi.

Si tu ne te reconnais pas, c’est que j’aurai tout imaginé, ce qui n’est pas si déplaisant non plus.

Affectueusement,

Un fantôme de plus.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.