Un charme fou

Tu faisais des aller-retour sur le quai de la 7 ce matin en me jetant des regards furtifs, j’avais une veste violette et les cheveux mi-longs bouclés. Les effluves te ton parfum m’entêtaient à chacun de tes passages, tu sentais si bon… Tu avais un pantalon noir qui te mettait très bien en valeur et tu ne m’as pas laissé indifférent. Nous sommes montés dans la même rame où tu t’es assise en diagonale/face de moi, là encore nous nous lancions des regards furtifs. Tu es descendue à Stalingrad et j’ai été très frustré car la rame était bondée et je n’ai pas pu te voir partir… Sache que tu as un charme fou et qu’il est rare que je ressente une si forte attirance pour une inconnue. J’aimerais te revoir…

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.